You are here

Actualités

Les enseignant-e-s plébiscitent les activités d’ECMS organisées par les ONG, selon une étude réalisée en 2018 à la demande d'ACODEV

Depuis de nombreuses années, un nombre important d’ONG développent des activités d’Education à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS) très diversifiées, notamment en milieu scolaire. Leur objectif est de faciliter une compréhension globale des enjeux mondiaux et de favoriser l’action citoyenne pour un monde juste, durable et solidaire. Quels sont les résultats de ces activités ? Comment les enseignant-e-s évaluent l’impact des interventions des ONG à l’école ?

L’étude « Perception des enseignant-e-s quant à l’impact des interventions d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS) dans l’enseignement obligatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) », réalisée par le bureau d’étude DRIS à la demande d’ACODEV au nom de ses ONG membres actives en milieu scolaire, et en collaboration avec le programme fédéral Annoncer la Couleur (ALC), a voulu répondre à cette question.

Les résultats sont sans appel : les enseignant-e-s plébiscitent les activités d’ECMS, qui sont jugées positivement par la très grande majorité des personnes sondées.

Une contribution significative aux compétences des élèves

Les enseignant-e-s estiment que ces activités permettent de contribuer de manière positive et significative à l’acquisition de compétences telle que souhaitée par la FWB, tout en développant des savoirs complémentaires à ceux que peut leur fournir le contenu obligatoire de l’enseignement. Elles favorisent l’initiative, l’innovation et la diversification des méthodes pédagogiques et des contenus au sein de la classe et de l’école. Elles développent chez les élèves une plus grande ouverture d’esprit, stimulent la curiosité et la tolérance, et les encouragent à développer une vision plus solidaire du monde.

Pour les personnes interrogées, la qualité et la pertinence des activités d’ECMS, et donc l’importance de leur effet et impact sur les élèves, s’expliquent d’abord par la plus-value de l’apport externe des intervenant-e-s, et par le lien très fort de l’ECMS au concret, à la réalité du terrain.

Au niveau du renforcement du corps professoral, les interventions d’ECMS permettent notamment aux enseignant-e-s de faire évoluer le contenu de leur formation, de se renouveler, et de rester mobilisé-e-s et informé-e-s par rapport à ce qui se passe en dehors de l’école.

L'ECMS mérite d'être mieux (re)connu

Au vu de ces résultats très positifs, l’étude encourage les acteurs-trices de l’ECMS à continuer à améliorer leurs activités pour en démultiplier l’impact. Elle recommande aussi de garantir un financement stabilisé et suffisant de ses activités, et appelle les ONG, ACODEV et Annoncer la Couleur à redoubler d’efforts pour mieux faire connaître l’ECMS auprès du monde scolaire.

Le rapport final est disponible en téléchargement: www.acodev.be/ressources/etude-dimpact-ecms-dans-lenseignement-obligatoire-rapport-final-dris-2018

Vous pouvez également consulter la réponse managériale: www.acodev.be/ressources/etude-dimpact-ecms-milieu-scolaire-reponse-manageriale-2018

Pour plus d’informations, contactez Magali Lucy à ml@acodev.be

Opération 11.11.11

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 23/10/2018
  3. Dans Actualités
En 2018, l’Opération 11.11.11 battra son plein du 1 au 11 novembre.

Pendant 10 jours, les Belges pourront montrer que la solidarité internationale a toujours du sens et une place, vitale. Qu’il s’agisse de lutter contre le réchauffement climatique, pour une politique migratoire respectueuse des droits humains, pour le droit à l’alimentation ou le travail décent… Soutenir 11.11.11, c’est construire, chacun à son échelle, un monde juste et durable.

Plus d'informations: www.cncd.be/-operation-11-11-11-

Une formation européenne en ligne destinée aux acteurs de l'ECMS

Le Centre Nord/Sud du Conseil de l'Europe organise une formation online, en anglais, sur la dimension interculturelle dans l'éducation globale. Celle-ci se déroulera entre le 29 octobre et le 10 novembre 2018.

Destiné aussi bien aux enseignants qu'aux acteurs de la société civile et de la transformation sociale, le cours "Global Education - The Intercultural Dimension" propose d'explorer pourquoi l'éducation interculturelle est nécessaire et pertinente, ce qu'elle implique en théorie et en pratique, et comment elle peut être améliorée dans le contexte d'une société globalisée et des besoins locaux.

Inscriptions pour au plus tard le 22 octobre 2018. 

Toutes les informations sont disponibles sur : https://www.coe.int/en/web/north-south-centre/elearning-intercultural-dimension

Une nouvelle édition vient de sortir ! Un outil bien utile et apprécié pour la diffusion de l'offre d'ECMS en milieu scolaire

Le catalogue "La solidarité internationale en classe 2018-2020" vient de paraître. Il reprend les outils pédagogiques de 24 organisations belges destinés aux enseignant-e-s du maternel à la fin du secondaire.

Solidarité en classe

Le catalogue identifie également une série d’ONG qui proposent des animations en classe et des accompagnements de projets, des animations au siège de l’ONG, des formations pour enseignants.

Ce catalogue, une initiative commune au secteur, est coordonné par Iles de paix et diffusé à chaque rentrée scolaire depuis maintenant quatre ans.

N'hésitez pas en faire la promotion autour de vous!

Consultez le catalogue en ligne sur le site d'Iles de paix: www.ilesdepaix.org

Appel de 12-12 pour l'Indonésie

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 02/10/2018
  3. Dans Humanitaire Actualités
Le consortium 12-12 lance une campagne d’appel aux dons pour faire face à la catastrophe humanitaire en Indonésie

Le vendredi 28 septembre un tremblement de terre suivi d’un tsunami a ravagé le nord des Célèbes (Sulawesi) en Indonésie. Selon les chiffres officiels plus de 1,5 millions de personnes sont affectées par la catastrophe dont de nombreux blessés. En août, le pays a déjà payé un lourd tribut suite à un tremblement de terre qui a dévasté l’île de Lombok. Le gouvernement indonésien fait appel à l’aide internationale pour faire face à l’urgence.

Les ONG membres du consortium 12-12 se préparent à venir en aide aux victimes. Ils prévoient de leur fournir entre autres des soins médicaux et psycho-sociaux, sanitaires, nourriture, eau potable, et protection pour les groupes vulnérables tels que les enfants.

Le consortium appelle aux dons pour pouvoir venir en aide aux victimes via le compte: BE19 0000 0000 1212. Les dons seront fiscalement déductibles à partir de 40 euros.

Le consortium est une plateforme qui regroupe les 7 grandes ONG belges actives dans l’aide humanitaire d’urgence : Caritas International, la Croix-Rouge, Handicap International, Médecins du Monde, Oxfam-Solidarité, Plan International Belgique et Unicef Belgique. En situation de catastrophe ou de crise humanitaire le consortium organise une récolte de fonds. Celle-ci permet à ses ONG membres de maximiser l’aide apportée aux populations dans les zones sinistrées.

Plus d'informations: www.1212.be

Le Rapport du CNCD-11.11.11 pointe une nouvelle baisse de l’aide belge, mais aussi des problèmes d’incohérence, notamment en matière migratoire et climatique

Le Rapport 2018 du CNCD-11.11.11 souligne plusieurs aspects positifs de la Coopération belge, dont le fait que l’aide belge est quasi-totalement déliée et qu’elle vise en priorité les pays les plus pauvres et les États fragiles. Toutefois, l’aide belge au développement a baissé de 6% entre 2016 et 2017, passant de 2,08 à 1,96 milliards EUR et de 0,49% à 0,45% du revenu national brut, loin de l’objectif international des 0,7%, alors que de nouvelles coupes budgétaires sont prévues en 2018 et 2019 dans l’accord de gouvernement. La Belgique dégringole ainsi à la 11e place du classement mondial des donateurs et tombe sous la moyenne européenne. Cette diminution s’explique principalement par les coupes budgétaires qui se sont multipliées ces dernières années. L’aide publique au développement est l’une des principales variables d’ajustement budgétaire du gouvernement belge. Par ailleurs, la Belgique reste la première destinataire de sa propre aide au développement suite à la comptabilisation des frais des demandeurs d’asile.

Le Rapport analyse également le projet de loi sur la politique belge de développement, qui est en cours de discussion au Conseil des ministres et ouvre la porte à l’instrumentalisation de l’aide au service des politiques migratoires restrictives.

Selon Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11 : « Nous voyons poindre la volonté d’utiliser l’aide au développement pour promouvoir le secteur privé des pays donateurs et lutter contre les migrations. Or il est important de rappeler que la boussole de la coopération au développement doit rester l’atteinte des Objectifs de développement durable des Nations Unies, pas les intérêts des bailleurs. »

Le Rapport 2018 sur l’aide belge au développement est disponible sur le site du CNCD.

M3M devient Viva Salud

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 12/09/2018
  3. Dans Actualités
Une nouvelle ère s’ouvre pour l’ONG Médecine pour le Tiers Monde sous le nom de Viva Salud

M3M est l'abréviation de Médecine pour le Tiers Monde, une organisation active dans le milieu de la santé depuis 30 ans. Mais trente ans, c'est une longue période. Une notion telle que le “Tiers Monde” était dans l'air du temps quand l'organisation a été fondée. Tous savaient ce que cela voulait dire. Cette notion renvoyait aux relations internationales basées sur l'exploitation et l'oppression. Sur ce plan, le monde n'a pas changé, mais le langage, lui, a évolué.

En outre, l'organisation elle-même a changé. Lors de sa création, l'accent était mis sur l'envoi de médecins et sur une aide concrète pour des activités médicales. Au fil des années, l'attention s'est portée sur le soutien de la lutte pour le droit à la santé. Aujourd'hui, la “médecine” n'est plus qu'un des aspects de son travail.

C’est un processus participatif qui a permis de choisir le nouveau nom: Viva Salud. Ce nom sonne comme une invitation à la lutte sociale. Il s’agit de deux mots espagnols : le Sud est ainsi présent. La référence à la santé - «salud» en espagnol – est renforcée par le nouveau slogan “Ensemble, luttons pour la santé” qui exprime le combat quotidien de l’organisation.

Plus d'informations sur le nouveau site web www.vivasalud.be

Pages