Témoignages de volontaires

Une expérience de séjour d’immersion peut marquer fortement ceux et celles qui l’ont vécue.  Des personnes parties en immersion en témoignent ...

Des témoignages de jeunes du Sud sur les réalités du Nord


Un pas vers l'autre

15 jeunes issus du Bénin, du Burkina et du Maroc.
Ils sont venus découvrir la Belgique et ses réalités lors d'un séjour d'immersion de 2 semaines en avril 2017.

La vidéo est disponible ici.

Des témoignages de jeunes du Nord sur les réalités du Sud

J’ai décidé de ne pas en rester là
Moi, engagée ???  Je pense que mon engagement est un résultat de plein d’évènements mais il est clair que ma participation au projet d’immersion (formation et séjour) l’a renforcé.  Dès lors où j’ai été touchée par cette expérience je ne pouvais plus fermer les yeux sur les dysfonctionnements de la société et me suis sentie directement impliquée dans le changement.  Ce projet d’immersion a marqué le début de l’après, le « commencement de toute une vie »…  à mon retour, j’ai décidé de ne pas en rester là (Lisa, Bénin).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rencontre
Le fait d’être invitée chez des Indiennes, de discuter tout simplement avec elles de la vie en Inde a été favorisé par ma participation au camp.  Je pense que la rencontre n’aurait pas été poussée à ce point avec la population si j’avais porté uniquement l’étiquette de « touriste » . (Déborah, Inde)

 

On se pose plein de questions
« Durant tout le processus, on est en constante réflexion, on se pose plein de questions sur différents sujets, questions qui ne trouvent d’ailleurs pas toutes une réponse.  Mais on ressort complétement différent de ce genre de voyage, on se sent utile, on se dit qu’on a apporté quelque chose aux autres tout comme eux nous ont apporté quelque chose » (Thomas, Maroc).

Une autre réalité – Une meilleure connaissance de qui je suis
Au-delà de mes objectifs personnels, ce chantier m’a permis de rencontrer des personnes, des histoires de vie, des mentalités, une autre réalité, d’autres paysages, d’autres cultures et des conceptions bien différentes de ce que j’ai l’habitude de côtoyer en Belgique.  J’ai acquis une meilleure connaissance de qui je suis (Sabrina, Togo).

 

L’envie de construire autre chose
« J’ai plus de confiance en l’avenir, dans le fait que d’autres partagent l’envie de construire autre chose, ici comme ailleurs dans le monde.  J’ai aussi une vision plus cohérente du monde dans lequel on vit, des mécanismes d’un système global, des causes et conséquences de mes comportements, de ma responsabilité et de mon pouvoir »  (Volontaire, Bénin).

Ma vision des choses a évolué
« Ma vision des choses a fortement évolué. Déjà avant le départ, les réunions et autres activités m'ont apporté une réflexion. J'essaie de ne pas non plus voir tout en blanc ou en noir mais je pense plus à l'impact négatif ou positif que je peux avoir et agis en étant consciente de mon acte. Je crois que c'est déjà un bon début. Mieux connaitre le système dans lequel on vit et ainsi pouvoir mieux y prendre place. » (Volontaire, Équateur).

 

Plus d’importance aux valeurs de solidarité...
« Ma relation aux biens matériels ; ma vision de la vie et de la société dans laquelle je vis est beaucoup plus critique.  J’accorde encore plus d’importance aux valeurs de solidarité, de partage, d’entraide et d’interculturalité »  (Volontaire, Népal).


Notre point de vue n’est pas le seul et unique
(…) Durant le séjour, les discussions avec les correspondants enrichissent nos visions sur la condition de la femme, l’immigration, le mariage, etc. et nous montrent que notre point de vue n’est pas le seul et unique, et qu’il n’est pas plus valable qu’un autre.  Durant ces échanges, nous apprenons aussi des valeurs telles que l’entraide, l’amitié (…)   (Cécile, Bénin).   

 


Résister
« J’ai ressenti pas mal de culpabilité et de tristesse en me rendant compte que je faisais partie de ce système cynique d’exploitation des uns, enrichissement des autres, et destruction de la planète.  Le voyage m’a permis de reprendre courage et de me dire que je peux dire « non » à ce qui ne me plaît pas et résister » (Volontaire, Guatemala).