Travailler dans le secteur

Surtitre: 
Un investissement professionnel
Accroche: 
Les emplois dans le secteur sont fort variés que ce soit dans les pays du Sud ou en Belgique. Les postes à pourvoir sont cependant peu nombreux.

L'emploi dans les ONG

Surtitre: 
Un investissement professionnel
Accroche: 
Que veut dire travailler dans le secteur de la coopération au développement ?

Emploi chez les ONG

Il est possible de s'engager professionnellement dans les différents niveaux de la coopération. Les ONG ONG présentent un nombre d’emplois relativement diversifiés. Le secteur présente par ailleurs une mobilité assez importante.

Le Secteur

Les ONG font partie en Belgique du secteur non-marchand et au sein de celui-ci du socioculturel (Commission Paritaire 329).  Pour les ONG francophones et bilingues, le secteur se situe à la cinquième place au sein du secteur socioculturel. Le secteur ONG peut faire appel aux différentes mesures qui organisent la flexibilité dans la vie professionnelle, notamment le recours au crédit-temps , à l'aménagement du temps de travail pour les employés plus âgés et souvent aux horaires souples ou au télétravail. Le travail à temps partiel est très fréquent et est permis dans la plupart des organisations. On prête beaucoup d’attention à un équilibre « travail-vie privée ».

Le salaire

Pour la fixation et l'évolution du salaire de base, les ONG utilisent leur propre système salarial, qui font référence le plus souvent soit aux barèmes salariaux d’autres sous-secteurs du secteur socioculturel, soit aux barèmes de la fonction publique . Les grandes organisations ont parfois développé un système qui leur est propre en faisant appel aux conseils de bureaux spécialisés. La différence entre les salaires les plus élevés et les plus bas est clairement plus restreinte que dans le secteur privé.

Nombre de collaborateurs

Le nombre de collaborateurs par ONG varie beaucoup. Médecins Sans Frontières et quelques autres grandes organisations emploient plus de 75 personnes mais la plupart des ONG emploient moins de 50 travailleurs en Belgique. La diversité de ces collaborateurs est importante lorsque l'on examine l'équilibre des genres et des classes d'âges: le secteur est féminin (surtout dans les fonctions des activités au nord) et les classes d'ages sont assez bien réparties sauf pour les moins de 25 ans. Il n'y a pas d'information concernant les collaborateurs allochtones en Belgique ou les personnes handicapées, mais le secteur est bien conscient qu’il reste beaucoup à faire sur ce plan.

Pourquoi des travailleurs professionnels ?

Il est souvent reproché au secteur de consacrer des ressources financières au personnel en Belgique ou dans le Sud. La coopération au développement ne peut cependant pas être seulement l'oeuvre de bénévoles. La bonne volonté ne suffit pas. Les travailleurs professionnels ont des compétences et le temps pour analyser des situations et des pistes de solutions avant d'entreprendre des actions. Des méthodes et approches particulières pour la réussite des projets ont été mises en place grâce à la professionnalisation du secteur. Les ONG en particulier ont développé des méthodes de travail spéfiques qui portent leurs fruits. 

Plus d'infos sur le site d'ong-livreouvert.

Travailler en Belgique

Surtitre: 
Engagement professionnel
Accroche: 
Tous les acteurs belges actifs dans la coopération internationale ont du personnel employé pour la gestion de cette matière en Belgique.

Travailler dans une ONG de développement

Toutes les offres courantes des ONG de développement sont postées sur la page Emploi.

Fonctions

Il n'y a pas de profil type pour travailler dans le secteur ONG. Le parcours de formation varie également. Ci-dessous un essai de description des fonctions les plus fréquentes.

  • Directeur-trice : Il-elle a une délégation large du conseil d'administration pour gérer l’association et pour l’engager.
  • Coordinateur-trice de département, gestionnaires financiers, ou des ressources humaines : Il-elle supervise, organise et coordonne un ou plusieurs service(s)/projet(s)/département(s) de l'association conformément aux orientations définies par les instances dirigeantes. Il est responsable du/des service(s)/projet(s)/ddescriptionépartement(s) dont il-elle a la charge.
  • Le-a chargé-e de plaidoyer relaie, défend et promeut les positions et les revendications politiques de l’association, des partenaires des pays en voie de développement et des différents réseaux auxquels il-elle participe. C'est une fonction plus spécifique aux ONG par rapport au monde associatif.
  • Expert-es et chercheurs apportent et capitalisent les connaissances nécessaires à améliorer la qualité des interventions de l’organisation dans son domaine d’expertise. 
  • Chargé-e de la récolte de fonds met en œuvre les actions adéquates et diversifiées pour assurer des rentrées financières privées et/ou institutionnelles conformément aux politiques et stratégies de l'association. 
  • Gestionnaire de projets travaille sur une partie ou sur l'ensemble des étapes des projets en conformité avec les finalités de l'association : élaboration, mise en place, suivi et évaluation.
  • Animateur-trice en ED conçoit et/ou réalise des projets/programmes/actions/outils pédagogiques d'éducation au développement conformes aux finalités de l’association et aux programmations afin d'informer, de sensibiliser et/ou de mobiliser un public cible.
  • Chargé-e de la communication conçoit ou met en œuvre tout moyen, action, réseau de communication visant à rendre visible, à faire connaître l’association et à faciliter les relations de l’association avec son environnement. 
  • Comptable enregistre et traite des informations relatives aux mouvements financiers de l’association.
  • Informaticien/ne assure le bon fonctionnement de l’outil informatique, c'est-à-dire toutes les ressources techniques (hardware ou software) participant à la gestion de l’information dans toutes ses composantes (support technique, maintenance et développement). 
  • Documentaliste met en place l’organisation, le fonctionnement, la gestion de services de documentation et la gestion et la conservation de l’information. Il assure l'accès à l'information, sa circulation et sa conservation, selon des systèmes de classements et/ou d'indexations, en fonction des techniques documentaires d'acquisition, de production, de conservation et de communication.

Bien entendu les ONG sont très différentes les une des autres et toutes ne disposent pas de toutes ces fonctions. La sélection des candidats s'effectue sur base des capacités et compétences de chacun. Mais à compétences égales, c'est le degré d'engagement qui fait la différence. Si un poste suscite énormément de candidatures et que certaines ne présentent pas d'expérience d'engagement (quelles qu'elles soient) elles risquent de ne pas être prises en compte.Evolution du personnel des ONG 2002-2014

Plus d'infos sur le personnel des ONG sur ong-livreouvert.be.

Les recrutements dans les institutions nationales

SPF Affaires étrangères - Direction générale du Développement

Cet organisme gère tous les programmes fédéraux de développement. Il est possible d'y travailler comme statutaire ou contractuel. Leur site présente les différents statuts et les modalités de sélection pour les postes.

La CTB - Agence Belge de Développement

C'est l’agence fédérale belge de coopération au développement, son rôle est davantage porté sur l'exécution de projets que sur la gestion (contrairement à la DGD). La CTB recrute régulièrement pour son siège à Bruxelles, son site web présente les informations sur le  recrutement et la politique de personnel.

Partir dans un pays du Sud

Surtitre: 
L'expatriation professionnelle
Accroche: 
Les ONG belges envoient des expatriés avec des fonctions précises. Il est également possible de partir avec une institution belge ou des ONG étrangères.

Expatriation avec une ONG belge de développement

Le site d'ACODEV reprend les offres d'emploi pour les missions, les postes de coordinations, les coopérants et les expatriés.

Un certain nombre d’ONG embauchent des coopérant-e-s (souvent appelés « expatrié-e-s ») dans le cadre de la coopération au développement ou de l'aide humanitaire. Ce sont des personnes qui ne sont pas originaires du pays où elles sont affectées. Ces coopérants ou expatriés peuvent être de diverses origines, mais pas de celle du pays où ils sont affectés.

Actuellement la plupart des expatrié-e-s sont envoyés dans un cadre d'aide humanitaire.

Tous ces envois ont été préalablement définis et planifiés afin d'être subsidiés entièrement ou en partie. Il est donc peu probable qu'une candidature spontanée puisse déboucher sur un envoi si celui-ci n'avait pas été envisagé par l'ONG.

Nombre d'expats des ONG belges

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos sur le nombre d'expatriés et les ONG d'envoi sur ong-livreouvert.

Le statut officiel de coopérant n'existe plus

A partir de 2017, la réglementation de subsidiation des ONG par les pouvoirs publics belges ne prévoira plus de « statut » de coopérant ONG / d’expatrié. Les ONG d’envoi de coopérants qui participent au groupe de travail « coopérants » ont donc trouvé utile de réfléchir à la question de normes ou accords entre ONG à ce sujet. Ceci a fait l’objet de discussion et en définitive, il est proposé un positionnement commun. Les conseils d'administration des fédérations ACODEV et ngo-federatie ont approuvé le travail du GT.

Les grands principes affirmés par le secteur sont les suivants :

  • Les ONG d’envoi d’expatriés s’engagent à mettre en œuvre des politiques RH de qualité et professionnelles
  • Les ONG d’envoi d’expatriés ont chacune une politique salariale propre qui est juste et décente
  • Les ONG d’envoi d’expatriés offrent une couverture sociale adéquate
  • Les ONG d’envoi d’expatriés interviennent dans les coûts liés directement à l’expatriation
  • Par expatrié, les ONG entendent le travailleur sous contrat de travail qui a une nationalité autre que celle du pays de travail au Sud où il s’expatrie.

Expatriation avec d'autres institutions

SPF Affaires étrangères - Direction de la coopération au développement

Outre des postes liés à la diplomatie, le SPF affaires étrangères envoie des Attachés à la coopération. Ils sont affectés aux ambassades belges dans les pays partenaires ou auprès d'une institution internationale de développement.

CTB - Agence belge de développement

La CTB organise l'envoi d'expatriés dans le cadre de ses projets et de ses bureaux de représentation ; des offres d'emploi concernant ces possibilités sont régulièrement postées sur son site. La CTB a également mis en place le programme Junior. Ce dernier offre la possibilité d’acquérir une première expérience professionnelle dans la coopération.

APEFE

Les envois de cette ASBL issue des instances communautaires et régionales concernent essentiellement le domaine de la formation et de l'enseignement. Les offres d'emploi courantes sont reprises sur leur site internet.

ONU

La Belgique met à la disposition de l'ONU du personnel selon différentes modalités : Les experts-associés (JPO), les UN Volontaires, les UN Volontaires - Programme "Stagiaires", UN Volontaires - Opérations spéciales.  

Autres pistes : Portails internationaux pour la recherche d'emploi

Rien ne vous empêche de chercher un contrat pour l'expatriation dans un autre pays que la Belgique. Les ONG et mêmes les institutions étrangères engagent souvent des Belges du moment qu'ils conviennent aux postes proposés et qu'ils peuvent se rendre aux entretiens de sélection.

Les conditions sont alors différentes d'un contrat à l'autre. Il n'est pas garanti que vos droits sociaux soient gardés à votre retour en Belgique. Vous devez vous renseigner auprès de l'organisation où vous postulez ainsi qu'auprès des institutions en Belgique (ACTIRIS, ONEM, FOREM, etc).

Plateformes ou fédérations d’ONGD Portails internationaux pour la recherche d'emploi dans le secteur