L'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire

Surtitre: 
Une autre façon de coopérer
Accroche: 
L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire a pour but d'amener des changements de comportement au Nord, au bénéfice des pays du Sud

L’Éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS) souhaite contribuer à la construction de sociétés justes, durables, inclusives et solidaires en suscitant et renforçant l’action individuelle et collective de citoyen-ne-s conscient-e-s des enjeux mondiaux et qui s’en sentent co-responsables.

Elle est fondée sur les principes et valeurs, notamment, de justice, solidarité, égalité, ouverture à l’autre, respect de l’environnement, diversité, responsabilité et participation.

L’ECMS se décline en trois missions:

Ce faisant, l’ECMS contribue notamment à l’émancipation des personnes et la transformation de la société ; elle est en cela un acte politique.

L'ECMS, nécessaire et efficace

Dans un monde globalisé dont les enjeux et les régions sont interdépendants, les populations d’ici et d’ailleurs sont, à des niveaux variables, confrontées à de nombreux défis (inégale répartition des richesses, manque d’accès aux droits humains, discours dominants favorisant la consommation effrénée, le repli sur soi, les stéréotypes en tout genre, etc). C’est pourquoi, l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est plus nécessaire que jamais.

En apportant une réponse à ces questions globales et actuelles, l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire s’adresse à tous les secteurs de notre société : grand public, médias, responsables politiques, bénévoles, syndicats, entreprises, enseignement, consommateur-trice-s, personnes migrantes, acteurs culturels, parents, chercheur-e-s, etc.

Elle favorise ainsi le renforcement des valeurs, les changements de comportements et l’engagement individuel et collectif au sein de toutes les couches de la société. Les interventions organisées en éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire s’adaptent et se modulent selon le public qui est ciblé, selon des stratégies déterminées d'éducation, de mobilisation et de plaidoyer.

Le rôle des OSC et d'ACODEV

En Belgique, les OSC sont les principales promotrices de l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire. Plus de 80 organisations sont actives dans l’ECMS dont une soixantaine sont membres d’ACODEV. Elles possèdent une expertise unique en la matière par leur expérience dans le champ de la coopération au développement, dans le champ éducatif et dans le champ social.

Conscient de sa nécessité et de sa force, ACODEV s’est donné pour missions de valoriser la place et le rôle de l’ECMS dans la coopération au développement et dans le champ éducatif en soutenant ses membres actifs en ECMS, en stimulant la réflexion et les synergies à travers la mise en place de groupes de travail, et en renforçant sa visibilité à travers la publication de guides, de référentiels, d’une page Facebook dédiée ou encore d’un portail d’activités d’ECMS de ses membres Agir solidaire (http://agirsolidaire.acodev.be).

De quoi s'agit-il ?

L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est un processus qui vise le changement social. Elle a pour but de permettre aux individus de s’approprier une conviction empreinte de solidarité internationale et de la manifester par des engagements concrets, individuels et collectifs.

Objectifs généraux

  • Faciliter une compréhension globale des enjeux du développement et des mécanismes d’exploitation injustes qui engendrent des relations inégalitaires entre le Nord et le Sud ;
  • Faciliter la compréhension des interdépendances entre les sociétés du Nord et du Sud ;
  • Accompagner l’acquisition d’un regard conscient et critique de la réalité, tant au niveau de relations microsociales qu’au niveau macro ;
  • Favoriser un meilleur dialogue entre les citoyens à travers une approche interculturelle basée sur le respect mutuel et l’égalité ;
  • Promouvoir des valeurs, attitudes, et aptitudes liées à la solidarité ;

Thématiques abordées

  • Déconstruire les stéréotypes Nord-Sud
  • Défendre les droits humains
  • Impluser un développement humain et durable
  • Stimuler la solidarité et la participation sociale
  • Combattre la xénophobie et le racisme
  • Promouvoir l'approche genre

6 idées phares

  1. Renforcement de l’engagement citoyen dans la lutte pour les droits humains et la justice mondiale
  2. Axe stratégique majeur de la coopération au développement
  3. Un secteur reconnu et soutenu officiellement aux niveaux international et belge
  4. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est plurielle mais au service d’une finalité commune
  5. Mise en avant d'une responsabilité globale
  6. Un secteur qui agit et réfléchit collectivement pour maintenir et renforcer la qualité de son travail

1. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire renforce l’engagement citoyen dans la lutte pour les droits humains et la justice mondiale

Elle promeut des valeurs et attitudes telles que la solidarité, la justice, la coopération, le respect mutuel, l’engagement, etc. Ses interventions visent à former et nourrir les citoyens et les citoyennes dans leurs réflexions sur les enjeux globaux et locaux. Elle les appuie à être conscients, critiques mais aussi engagés en suscitant l’envie de se mobiliser dans des actions collectives de solidarité. Cette éducation se fait au niveau des individus mais aussi de groupes ou de collectivités. Elle est d’autant plus nécessaire aujourd’hui que les discours dominants actuels (qui valorisent la consommation effrénée, la satisfaction immédiate, le repli sur soi, les stéréotypes en tous genres, etc.) sont puissants et omniprésents.

Pour plus d'infos sur les effets de l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, consultez notre page Ça marche !

2. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est un axe stratégique majeur de la coopération au développement

La coopération au développement, ce n’est pas uniquement appuyer des organisations du « Sud » pour mettre en oeuvre des programmes et projets locaux, c’est aussi mobiliser des publics ici en Belgique et au niveau international, pour changer la société et le monde. C’est la mission de l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire et c’est un métier fondamental des ONG.

3. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, un secteur reconnu et soutenu officiellement aux niveaux international et belge

L’Etat belge définit l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire dans la Loi relative à la coopération au développement belge du 19 mars 2013 (telle que modifiée par la Loi du 10 décembre 2013). La Loi en fait un objectif clair de la coopération au développement et prévoit des modalités pour financer les acteurs qui ont développé une expertise forte en la matière. Les ONG sont connues et reconnues par le Pouvoir public pour la mise en oeuvre d’actions d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire de qualité.

 4. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est plurielle mais au service d’une finalité commune

Construire un monde plus juste, dans lequel ressources et pouvoir sont équitablement répartis dans le respect de la dignité humaine est la finalité poursuivie. Les interventions d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire suivent des voies multiples pour s'en approcher. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, c’est :

  • cinq grandes modalités d’action qui s’articulent et se complètent : la sensibilisation des publics, la formation, la mobilisation citoyenne, le travail d’incidence politique et la recherche
  • une grande diversité de publics visés soit à titre individuel, d’âges et de milieux socio-culturels différents ; soit à titre collectif et/ou institutionnel
  • une multitude de thèmes abordés avec une dimension internationale et un point de vue systémique
  • des méthodes et des approches variées car les interventions se doivent d’être spécifiques et adaptées à chaque public visé.

Des exemples d'interventions sont répertoriés sur ce site et dans la brochure Panorama de l'éducation au développement.

5. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire met en avant une responsabilité globale

La mise en réseau des citoyens et des citoyennes, les alliances avec d’autres organisations sociales et l’incidence politique sont aujourd’hui fondamentales pour viser une citoyenneté mondiale.
Il ne s’agit pas seulement d’être « solidaire avec les pays du Sud » mais de contribuer de manière conjointe à la construction d’une société plus juste qui intègre de manière articulée sa dimension internationale et ses spécificités locales. De nombreuses interventions d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire sont construites en partenariat et synergies tant avec des acteurs du « Nord » que du « Sud ».

6. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, un secteur qui agit et réfléchit collectivement pour maintenir et renforcer la qualité de son travail

Une concertation existe de longue date au sein du secteur ONG et avec d’autres types d’acteurs pour favoriser l’apprentissage mutuel et réfléchir collectivement aux meilleures stratégies de mobilisation citoyenne pour faire face aux enjeux du monde contemporain.
Au sein d'ACODEV, le GTECMS (groupe de travail d'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire) s'est donné pour missions de valoriser cette approche de la coopération au développement ainsi que de renforcer la qualité et défendre les ONG qui s'y consacrent.

 Plus d'infos dans le Référentiel sur l'Éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire.

Pourquoi ?

C'est une nécessité !

Face à l’inégale répartition des richesses dans le monde, l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est un processus qui vise à provoquer des changements de valeurs et d’attitudes sur les plans individuel et collectif en vue d’un monde plus juste, dans lequel ressources et pouvoir sont équitablement répartis dans le respect de la dignité humaine.

L'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est d’autant plus nécessaire aujourd’hui que les discours dominants actuels (qui valorisent la consommation effrénée, la satisfaction immédiate, le repli sur soi, les stéréotypes en tous genres, etc.) sont puissants et omniprésents.

L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire contribue a renforcer la capacité des sociétés à agir sur leur développement, au Nord comme au Sud. Car l’émergence d’alternatives, loin de se réduire à l’accumulation de luttes défensives et de postures « révolutionnaires », passe plutôt par la construction patiente et joyeuse d’un autre rapport aux autres et au monde, sans que rien de ce que chaque collectivité expérimente ne soit passé sous silence.

C'est urgent !

Le monde va mal, les défis sont nombreux :

  • Établir des rapports de force capables de transformer les relations inégales et de redistribuer les richesses de manière équitable.
  • Construire une vision d’avenir basée sur la citoyenneté et la solidarité sans véhiculer un modèle de développement basé sur une idéologie de croissance économique infinie et une vision linéaire de l’avenir des populations et des cultures.
  • Nourrir bientôt 7, puis 8, 9, 10 milliards d’êtres humains, c’est possible mais pas dans le système actuel d’exploitation des ressources naturelles.
  • Préserver l’environnement en tenant compte des générations futures du Nord et du Sud.
  • Assurer l’accès à l’eau potable et aux ressources naturelles pour tous et toutes car il s’agit d’un droit universel et d’un bien public.
  • Tirer parti d’une société plus métissée comme un atout, une richesse pour certains pays; pour d’autres faire face au départ d’une partie de leur population.
  • Gérer, au sein des pays et entre ceux-ci, les disparités de niveau de vie considérables, avec pour objectif de les réduire drastiquement.
  • Garantir l’accès à la santé et à l'éducation à tous et toutes.
  • Garder une démocratie vivante, active, vécue, régénérée.
  • Gérer le sentiment d’insécurité, éviter la criminalisation des mouvements sociaux et empêcher la multiplication de zones de non-droit.
  • Exercer un  contrôle démocratique et citoyen sur les acteurs économiques
  • Garantir un travail décent pour tous et toutes.

Les ONG le disent

Les ONG membres d'ACODEV se sont exprimées sur la nécessité de l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire via une brochure disponible sur ce site.

D'autres publications sont disponibles ici.

 

 

Comment ?

Surtitre: 
ECMS
Accroche: 
Les stratégies utilisées en ECMS sont diversifiées et varient suivant les missions de l’ECMS, les spécificités des publics et leur contexte.

Ces stratégies se déclinent notamment à travers des activités très diverses telles que des formations, des animations, des accompagnements, des séjours d’immersion,des campagnes, etc.

Stratégies éducatives privilégiées

  • Déployer une démarche éducative globale qui renforce des connaissances et qui initie et accompagne de manière intégrée des changements devaleurs, attitudes et comportements.
  • Mobiliser une pédagogie centrée sur l’apprenant-e.
  • Promouvoir des pédagogies actives, participatives et émancipatrices (adaptées auxpublics et aux contextes).
  • Veiller à ce que le public définisse librement son opinion.
  • Développer l’esprit critique et lacréativité.
  • Promouvoir une lecture systémique des enjeux mondiaux
  • Présenter et valoriser la diversité des initiatives et alternatives pour la mise en action des publics.
  • Promouvoir la communication interculturelle et le débat démocratique.

Stratégies de mobilisation citoyenne privilégiées

  • Sensibiliser par et à travers la mise en action citoyenne individuelle et collective.
  • Renforcer la co-responsabilité et la participation des citoyen-ne-s aux décisions publiques.
  • Co-construire et faire vivre des alternatives.
  • Construire des alliances / mises en réseau.
  • Dénoncer des injustices et/ou formuler des propositions constructives.

Stratégies de plaidoyer privilégiées

  • Dénoncer des injustices et/ou formuler des propositions constructives.
  • Construire des alliances / mises en réseau pour créer de réels rapports de force.
  • Mener un travail d’influence directe et alimenter la décision politique.
  • Informer, sensibiliser, former des décideurs et décideuses.

Stratégies transversales privilégiées

  • Construire des partenariats et alliances avec d’autres acteurs et secteurs d’ici et d’ailleurs.
  • En tant qu’organisation, rechercher la cohérence de ses actions avec sa vision.
  • Renforcer de manière continue la qualité de ses démarches et l’expertise des acteurs.
  • Capitaliser, partager des expériences et les évaluer.
  • Produire des recherches sur les contenus et les méthodes.
  • Prendre en compte les rapports de domination.
  • Intégrer des questions de genre, d’environnement et les droits humains dans ses démarches.

Agir solidaire

Vous cherchez des exemples de formations sur le commerce équitable ? une animation sur les interdépendances ? Vous vous demandez quelles organisations font des voyages d'immersion ? ou du plaidoyer sur les changements climatiques ?

La plateforme Agir solidaire (http://agirsolidaire.acodev.be), créée par ACODEV, vous permet d'identifier et de trouver des activités de solidarité mondiale et solidaire en fonction des thémes, des groupes cibles, des types d'activités, etc.

Qui ?

Les ONG, principales promotrices de l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire

Éduquer à la citoyenneté mondiale et solidaire est un métier. Cela ne peut s'improviser ni reposer sur la seule volonté (voir Guide). Les ONG détiennent une expertise en cette matière. Proches des gens et flexibles, elles peuvent tout à la fois appuyer les initiatives qui surgissent et en initier d'autres. L'expertise des ONG provient également de leurs partenariats avec des organisations du Sud. Les actions d'éducation au développement qui produisent un impact durable sur la population s'appuient sur un dialogue entre citoyens européens et citoyens des pays du Sud et ne se focalisent pas sur des problèmes qui concernent le Sud mais abordent des préoccupations touchant à des expériences partageés.

ACODEV et le Groupe de travail d'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire

Le GT ECMS s'est donné pour missions de:

  1. Valoriser la place et le rôle de l'ECMS dans la coopération au développement et le champ éducatif
  2. Défendre la spécificité des membres actifs en ECMS
  3. Renforcer la qualité des membres actifs en ECMS
  4. Favoriser l’échange d’informations et d’expériences entre membres actifs en ECMS (et d’autres acteurs)
  5. Préparer les délibérations du CA d’ACODEV pour tout ce qui a trait à l’ECMS

Il est actuellement présidé par Delphine DE BLEECKER, de la Croix-Rouge de Belgique.

Publications du GT ECMS accessibles au public

Annoncer La Couleur

Annoncer la Couleur n'est pas une ONG. Il s'agit d'un programme fédéral d’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) qui propose aux (futurs) enseignants des démarches pédagogiques originales et participatives pour aborder avec les jeunes des questions de citoyenneté mondiale.

Concrètement, le programme propose un accompagnement pédagogique, des formations, un répertoire en ligne actualisé, des centres de prêts provinciaux et un appui financier & pédagogique pour des projets.

ONG actives en milieu scolaire

Surtitre: 
Education à la citoyenneté mondiale et solidaire
Accroche: 
De nombreuses ONG appuient les acteurs du monde scolaire dans leurs propres démarches en en matière d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire

L'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire en images

Vous souhaitez prendre connaissance de ce qu'est l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire ?  Iles de paix, une ONG membre d'ACODEV, a produit un court film destiné à un public d'étudiants en pédagogique : https://www.youtube.com/watch?v=pCKTdq2mRAY

L'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire : une mission de l'école

Le décret « Missions » (art.6) de la Communauté française assigne à l’enseignement la responsabilité de « préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures ». 

Vous êtes enseignant.e

En tant qu'enseignant.e vous avez une place privilégiée pour sensibiliser et former les jeunes aux enjeux Nord/Sud et à la citoyenneté mondiale. Cela est possible déjà en primaire. En secondaire beaucoup de cours se prêtent particulièrement bien à ces thèmes (Histoire, Actualité, Sciences humaines, Sciences sociales, Géographie, Sciences économiques, Etude du Milieu, Religion, Morale, etc.), de même qu'au niveau supérieur. 

Vous possédez déjà toutes les qualités pédagogiques pour faire bouger vos élèves. Veillez également à ce que l'information que vous donnez soit bien en phase avec les problématiques actuelles.

En savoir plus sur la perception des enseignant.e.s sur l'éducation à la citoyenneté mondiale à l'école, sa nécessité, le type d'appui recherché, les freins à lever, etc. Consultez les résultats d'une enquête menée par ACODEV en 2012. 

Le partenariat écoles-ONG

Les écoles et les ONG peuvent jouer un rôle important dans l’apprentissage d’une démarche d’engagement des élèves en faveur de la solidarité internationale. Elles vont contribuer à ce que les élèves deviennent des citoyen-n-es plus  conscient-e-s de l’inégale répartition des ressources dans le monde, des atteintes qui en résultent à la dignité et aux droits humains, et du rôle actif qu’ils peuvent et pourront jouer, individuellement et collectivement, dans un esprit de justice et de solidarité, pour y mettre un terme.
Les ONG visent à renforcer l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, aux différents types et niveaux d’enseignement, de l’enseignement maternel jusqu’à l’enseignement supérieur.

Vous trouverez ici la liste des ONG membres d'ACODEV actives en milieu scolaire et des exemples d'activités en milieu scolaire.

Le soutien des ONG en milieu scolaire prend des formes diverses :

Cet appui se décline à différents niveaux d’enseignement et filières, de l’enseignement maternel à l’enseignement supérieur et font généralement l'objet d'un dialogue concerté avec les enseignant-e-s.

 Liste d'ONG membres d'ACODEV actives en milieu scolaire par niveau d'enseignement : ici

D'autres informations aussi sur le site www.enseignement.be et ses pages relatives à l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire : ici

Formations pour enseignants

Accompagnement sur mesure d'établissements scolaires

Plan Belgique - Ecole droit de l'enfant

Animations en classe

Mise à disposition d'outils pédagogiques

Le catalogue "La solidarité internationale en classe" regroupe des propositions d'outils de 24 organisations belges actives en milieu scolaire.  Ces outils sont classés par niveau d'enseignement.  Un index permet d'identifier facilement les thématiques traitées par chaque outil (commerce équitable, découverte d'un pays, droits de l'enfant, environnement, migration, etc.).  Une liste d'ONG concernées par les animations en classe, l'accompagnement de projet, les animations au siège, les formations d'enseignants est aussi disponible.

Voyages d'immersion au Sud

Si vous voulez organiser un séjour dans un pays du Sud dans une perspective de solidarité internationale, plus d'infos ici.

ONG et séjours d'immersion

Accroche: 
Certaines ONG membres d'ACODEV se sont spécialisées dans la préparation, l'organisation et le suivi des séjours d'immersion.

Plus d'infos dans la brochure disponible
en ligne le site.


Pour qui ?

Accroche: 
N’importe quel acteur, individuel ou collectif, est appelé à s’engager dans le sens de la solidarité internationale et dans celui de la promotion de ces valeurs

L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire offre un large panel d’activités qui peuvent se décliner pour les adultes comme pour les tout-petits. En Belgique, l’offre en éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire englobe une multitude d’acteurs : grand public, médias, responsables politiques, bénévoles, syndicats, entreprises, enseignement, consommateurs, migrants, acteurs culturels, parents, chercheurs, etc.

Les interventions organisées en éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire s’adaptent et se modulent selon le public qui est ciblé, prenant en compte les attentes, et les besoins. L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire s’adresse donc à tous les secteurs de notre société.

Découvrez des exemples de publics cibles de l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire sur notre plateforme Agir solidaire (http://agirsolidaire.acodev.be).

Ça marche !

Des résultats au niveau individuel et aussi politique et collectif

La prise en compte des questions de solidarité internationale dans l’espace public augmente et aboutit à des résultats tels :

  • Renforcement de la participation des sociétés civiles du Nord et du Sud,
  • Augmentation de la part du commerce équitable,
  • Changement  de comportements en matière d’environnement, d’interculturalité,
  • Meilleure compréhension des phénomènes migratoires,   
  • Plus grande visibilité d’alternatives au modèle dominant,
  • Compétences communales élargies aux relations Nord-Sud,
  • Mainstreaming des questions de genre et du développement durable,
  • Reconnaissance de la nécessité du droit à la souveraineté alimentaire,
  • Mise en place d’une taxe sur les transactions financières,
  • Partenariats entre acteurs sociaux du Sud et du Nord,
  • Annulation de certaines dettes de pays du Sud, reconnaissance de notion de dette environnementale,
  • Émergence du mouvement altermondialiste (forum social, festivals, ...),
  • Politiques de responsabilité sociale des entreprises,
  • Traité humanitaire et de désarmement (illégalité des armes à sous-munitions),
  • Émergence du tourisme équitable,

Au niveau de l'engagement individuel

En 2014, ACODEV a fait réaliser une étude d'impact qui documente le rôle et le type d'apports de l'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire dans l'engagement citoyen. Ces apports sont multiples et se situent à différents niveaux.  Nous reprenons quelques-uns de ces apports sur l'individu : 

Le renforcement des valeurs

Les citoyens et les citoyennes qui croisent des activités de citoyenneté mondiale et solidaire ont conscience des injustices mondiales. Participer à des actions d'éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire va préciser, affiner ces valeurs, les argumenter en leur donnant un contenu.  

Le changement d’attitudes et de comportements se situe à trois niveaux

1. Le niveau professionnel
Côtoyer un milieu engagé, suivre une formation en ECMS, etc. permet de poser des choix réfléchis concernant le secteur professionnel dans lequel s’investir ou se réorienter.

2. Le niveau privé 
- Les expériences dans le Sud et  le fait de côtoyer d’autres cultures amènent les personnes à être satisfaites de ce qu'elles possèdent, à simplifier leur mode d’existence, à avoir une vision nouvelle sur la manière d’être au monde, d’éduquer ses enfants, etc. 
- Participer à des interventions d’éducation à la cioyenneté mondiale et solidaire permet de découvrir un type de communication non violente et un sentiment positif à intégrer dans leurs différentes relations. 

3. Le niveau de l’engagement
-
Les expériences dans le Sud augmentent la volonté de trouver des réponses aux injustices et de s’engager plus et à plus long terme ainsi que suscite un intérêt accru pour la région visitée. 
- Les formations donnent des pistes d’engagement concrètes en permettant au citoyen-ne de s’informer sur les initiatives existantes, sur les opportunités de bénévolat au sein d’ONG, sur les alternatives au modèle dominant. 

L'empowerment

L’ECMS joue de façon positive sur l’empowerment des citoyens.  Trois niveaux de pouvoir sont renforcés par l’ECMS :

  • « Pouvoir intérieur » : les interventions d’ECMS jouent sur la capacité qu’ont les citoyen-ne-s à influencer leur vie, en proposant les changements de certains types de comportements. 
  • « Pouvoir de » : l’ECMS emploie des méthodes participatives qui amènent le-la citoyen-ne à développer une certaine créativité qui peut plus tard le-la rendre apte à résoudre des problèmes.
  • « Pouvoir sur » : en utilisant des schémas d’argumentation, le citoyen se trouve plus à même de guider les autres par sa propre sensibilisation.  

L'acquisition de connaissances 

L’ECMS permet d’acquérir des nouvelles connaissances sur de multiples points :

  • Connaissances théoriques sur des thématiques (via conférences, formations, stands, bulletins périodiques, engagement bénévole, etc.).
  • Connaissances de réalités locales du Sud (via séjours d’immersion et "liens avec le Sud") et mise en contact avec des perceptions, représentations du monde et modalités d’engagement différentes.
  • Connaissance des enjeux globaux et des interconnexions (via ateliers de réflexion, débats, propositions de schémas d’analyse). 
  • Connaissance du secteur professionnel des ONG (via l’engagement bénévole ou professionnel dans les ONG ; via l'appui des ONG à la création d'initiatives privées de solidarité internationale, etc.)
  • Connaissance de soi.  Ses activités le conduisent à délimiter les modalités et les lieux à travers lesquels ils-elles sont prêt-e-s à s’engager.  L'ECMS favorsie aussi une meilleure connaissance de sa culture par le contact avec une autre culture.

Le développement d'aptitudes

  • Prise de parole en public (les activités de sensibilisation étant souvent participatives).
  • Aptitudes professionnelles liées aux métiers de la coopération au développement.  
  • Aptitudes sociales, de gestion, de mobilisation de groupe, utiles dans d’autres secteurs professionnels. 
  • Aptitudes à communiquer. Par l’ECMS, le-la citoyen-ne découverte des modèles de communication à appliquer lors de sensibilisation de l’entourage.  Il-elle s'approprie des outils de communication positifs et des schémas d’argumentation pertinents. Par les lectures au cours d’activités ECMS (journaux/revues, internet, ouvrages, etc.), il ya renforcement de l’engagement par la verbalisation de schémas de pensée.  Les lectures alimentent la réflexion et le socle de valeurs qui fait sens pour le-la citoyen-ne en les mettant en mots. 

La construction d'un réseau 

Un réseau se crée avec des citoyens et des citoyennes engagés. Il est porteur de création de projets, débats d’idées, pistes d’engagement pertinent, d’enseignements divers.

Les séjours d'immersion ont un impact 

Ecoutez le témoignage de quelques jeunes du Burkina Faso, Bénin et Maroc en séjour d'immersion en Belgique : "Un pas vers l'autre" qui vous plongera dans le vécu des participant-e-s : la découvertes de nos réalités, leurs réflexions sur les contrastes qu'ils découvrent, leur vision de la jeunesse, les valeurs auxquelles ils croient, ...